La structure et la fonction vasculaires - Université de Picardie Jules Verne Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Revue Francophone des Laboratoires Année : 2020

Vascular structure and function

La structure et la fonction vasculaires

Résumé

The vascular wall is composed of three structures from the periphery to the lumen of the vessel, the adventitia, the media composed mainly of smooth muscle cells and the intima composed essentially of endothelial cells. Vasomotricity is the capacity of vessel to contract or relax. For this the endothelium responds to stimuli and translates them into biological responses transmitted to the smooth muscle. The smooth muscle also has all the systems that allow it to contract or relax regardless of the signals produced by the endothelium. This distinguishes vasomotricity due to the direct action of the smooth muscle and a vasomotricity dependent on endothelium. The vasomotor responses of the smooth muscle are related to the activation of signaling pathways resulting in variations in intracellular calcium concentrations. The resulting increase in calcium leads to vasoconstriction, while decreased calcium leads to vasorelaxation. The endothelium dependent vasoconstriction is linked to the production of factors produced by endothelium (derivatives of arachidonic acid metabolism: endoperoxides, thromboxane A2, prostaglandin H2, endothelin, ROS (Reactive oxygen species) and angiotensin II) resulting in a contraction of the smooth muscle. Endothelial cells are able to modulate vasomotricity through the production of vasodilator factors such as prostacyclin (PGI2), nitric oxide (NO) and endothelium derived hyperpolarizing factor (EDHF). Vascular function and its maintenance is an essential element in ensuring the health of the vessel.
Au niveau de la paroi vasculaire, on peut distinguer de la périphérie du vaisseau vers la lumière, l’adventice, la média composée essentiellement de cellules musculaires lisses et l’intima composée essentiellement de cellules endothéliales. La vasomotricité est la capacité du vaisseau à se contracter et à se relâcher. Pour cela, l’endothélium répond à des stimuli et les traduit en réponses biologiques qui seront transmises au muscle lisse. Le muscle lisse possède également l’ensemble des systèmes lui permettant de se contracter ou de se relâcher indépendamment des signaux produits par l’endothélium. On distingue donc une vasomotricité liée à l’action directe du muscle lisse et une vasomotricité dépendante de l’endothélium. Les réponses vasomotrices du muscle lisse sont liées à l’activation de voies de signalisation entraînant des variations de concentrations de calcium intracellulaire. L’augmentation de calcium résultant entraîne une vasoconstriction alors que la diminution de calcium entraîne une vasorelaxation. La vasoconstriction dépendante de l’endothélium est liée à la production de facteurs produits par l’endothélium (les dérivés du métabolisme de l’acide arachidonique : les endoperoxydes, le thromboxane A2, la prostaglandine H2, l’endothéline, les ROS (Reactive Oxygen Species, espèces réactives de l'oxygène) et l’angiotensine II) entraînant une contraction du muscle lisse. Les cellules endothéliales sont capables de moduler la vasomotricité grâce à la production de facteurs vasodilatateurs que sont la prostacycline (PG12), le monoxyde d'azote (NO) et le facteur hyperpolarisant dérivé de l'endothélium (EDHF, endothelium derived hyperpolarizing factor). La fonction vasculaire et son maintien sont un élément essentiel garantissant la santé du vaisseau.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03811679 , version 1 (12-10-2022)

Identifiants

Citer

Isabelle Six, Jean Marc Chillon, Saïd Kamel. La structure et la fonction vasculaires. Revue Francophone des Laboratoires, 2020, 2020 (523), pp.30-39. ⟨10.1016/S1773-035X(20)30197-0⟩. ⟨hal-03811679⟩

Collections

U-PICARDIE MP3CV
10 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More