III. Le syndrome de Wernicke-Korsakoff entre neurologie et psychiatrie : une histoire européenne - Université de Picardie Jules Verne Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2019

III. Le syndrome de Wernicke-Korsakoff entre neurologie et psychiatrie : une histoire européenne

Résumé

Sergueï Korsakov (1854-1900) est connu pour un fameux syndrome auquel il a laissé son nom, associant une amnésie antérograde caractéristique à la polynévrite alcoolique. Avec Korsakoff, pour la première fois, une atteinte psychique très spécifique est reliée à un trouble organique. C’est cependant Carl Wernicke (1848-1905) qui inaugure au niveau cérébral l’ère anatomopathologique de l’étude de la mémoire. Le syndrome de Wernicke-Korsakoff a conforté l’idée selon laquelle la mémoire n’est pas unitaire et que les processus de mémoire explicite et implicite font appel à des systèmes cérébraux distincts. On se propose ici de rappeler au tournant des xixe et xxe siècles les premiers moments de cette construction du syndrome ouvrant la voie à une anatomie de la mémoire. On procédera ensuite à une mise en contexte destinée à tenter de comprendre ce qui a favorisé l’initiation de cette construction en Russie, entre neurologie et psychiatrie.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04071710 , version 1 (17-04-2023)

Identifiants

  • HAL Id : hal-04071710 , version 1

Citer

Jean-Claude Dupont. III. Le syndrome de Wernicke-Korsakoff entre neurologie et psychiatrie : une histoire européenne. Claude Debru, Mireille Delbraccio (dir.). Neurosciences et psychiatrie, Hermann, pp.63-79, 2019, Histoire des sciences, 9791037002099. ⟨hal-04071710⟩
36 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More