De la proximité en tant que ressource territoriale à la proxibilité en tant qu’actif territorial. Pour une société hyperproxible dans un monde en transitions. - Université de Picardie Jules Verne Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue GéoProximitéS Année : 2024

From proximity as a territorial resource to proxibility as a territorial asset. For a hyperproxible society in a world in transition.

De la proximité en tant que ressource territoriale à la proxibilité en tant qu’actif territorial. Pour une société hyperproxible dans un monde en transitions.

Nicolas Lebrun
  • Fonction : Auteur
  • PersonId : 1368287

Résumé

At a time when the term proximity is facing an inflation of more or less well-defined usages, this article proposes some elements of clarification. To this end, I believe it would be useful to apply the resource/asset binomial, proposed 30 years ago by G. Colletis and B. Pecqueur, to the study of proximities. This distinction between potential and activation is based on the same logic as the motility/mobility binomial proposed by V. Kaufmann at the dawn of the 2000s. This will enable us to return to what makes proximity a resource, so that it can be invoked wisely. We can see that mobility takes up too much space in our understanding of the value of proximity. However, at a time when environmental transitions are more than necessary, a maximized and reasoned use of proximity seems necessary. The search for what I call a hyperproxible society must therefore be an accepted objective.
Alors que le terme proximité fait face à une inflation d’usages plus ou moins balisés, cet article propose des éléments de clarification. Pour cela, il me semble utile d’appliquer le binôme ressource/actif, proposé il y a 30 ans par G. Colletis et B. Pecqueur, à l’étude des proximités. Cette distinction entre le potentiel et l’activation, repose sur la même logique que celle présente dans le binôme motilité/mobilité proposé par V. Kaufmann à l’aube des années 2000. Cela permettra ensuite de revenir sur ce qui fait de la proximité une ressource, afin que son invocation se fasse à bon escient. On constate ainsi que l’entrée mobilité prend trop de places dans l’appréhension de la valorisation de la proximité. Mais, à l’heure où des transitions environnementales sont plus que nécessaires, un usage maximisé et raisonné de la proximité apparaît nécessaire. Dès lors, la recherche de ce que j’appelle une société hyperproxible doit être un objectif assumé.
Fichier principal
Vignette du fichier
04-Lebrun-2.pdf (362.38 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Dates et versions

hal-04522548 , version 1 (26-03-2024)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales

Identifiants

  • HAL Id : hal-04522548 , version 1

Citer

Nicolas Lebrun. De la proximité en tant que ressource territoriale à la proxibilité en tant qu’actif territorial. Pour une société hyperproxible dans un monde en transitions.. GéoProximitéS, 2024, 4-2024. ⟨hal-04522548⟩

Collections

U-PICARDIE HM
0 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More