Vulnérabilité des derniers récits de Gaïa et fragilité de la fiction spéculative - Université de Picardie Jules Verne Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Tetrade Année : 2022

Vulnérabilité des derniers récits de Gaïa et fragilité de la fiction spéculative

Résumé

Les oeuvres d'art, plastiques et littéraires sont vulnérables face au temps : selon la résistance de leur matériau, leur capacité de survie dans l'histoire (censure, autodafés, iconoclasme, modes…), selon une durabilité plus ou moins inscrite dans leur genreune performance est toujours et seulement actuelle, un incunable est fragile, les peintures rupestres peuvent se dissoudre au vent de la modernité… Le caractère volontiers éphémère des oeuvres, surtout si l'on considère le temps long des civilisations humaines, a, sans surprise, souvent été thématisé par elles, qui ont aussi pointé plus généralement la brièveté de la vie humaine. Les philosophies antiques ont laissé des textes sur la brièveté de la vie, qu'il convient d'orienter dans la perspective de l'au-delà, ou de saisir comme motif de jouissance immédiate ; la chrétienté a décliné cette idée, en particulier avec le genre des vanités, pratique picturale, mais aussi sculpturale, qui trouve de très larges échos en poésie, au théâtre et en prose. L'obsession de la fragilité de la vie semble n'avoir jamais quitté l'humain, et l'artiste a
Fichier principal
Vignette du fichier
Vulnérabilité des derniers récits de Gaïa et fragilité de la fiction spéculative.pdf (287.42 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-03679129 , version 1 (25-05-2022)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03679129 , version 1

Citer

Catherine Grall. Vulnérabilité des derniers récits de Gaïa et fragilité de la fiction spéculative. Tetrade, 2022, Fragilités, 8. ⟨hal-03679129⟩

Collections

U-PICARDIE CERCLL
64 Consultations
117 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More