Les caractères de contre-marchandise de l'oeuvre d'art - Université de Picardie Jules Verne Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Bulletin d'analyse phénoménologique Année : 2016

Les caractères de contre-marchandise de l'oeuvre d'art

Résumé

Les positions de Michel Henry quant à l'art peuvent certainement être comprises comme « réactionnaires », ce qui pourrait se justifier à certains égards 1. Nul doute, à la lecture de Voir l'invisible 2 que Henry n'a tout simplement pas vu, et a entretenu la volonté de ne pas voir, les profondes mutations subies par les pratiques artistiques au cours du XX e siècle : le paradigme dominant son esthétique reste fondamentalement fidèle à une compréhension schopenhauerienne de l'esthétique : la Vie absolue (Volonté) se manifeste dans l'expérience artistique. Néanmoins, et malgré des choix artistiques et des appréciations souvent d'ordre plus personnelles que philosophiquement assumées, Voir l'invisible et plus largement l'ontologie de l'oeuvre d'art que porte les écrits de Henry ne permet-elle pas de dépasser de

Domaines

Philosophie
Fichier principal
Vignette du fichier
LEs caractère de contre-marchandise de l'oeuvre d'art.pdf (184.96 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Dates et versions

hal-03683352 , version 1 (20-10-2022)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification

Identifiants

  • HAL Id : hal-03683352 , version 1

Citer

Thomas Sabourin. Les caractères de contre-marchandise de l'oeuvre d'art. Bulletin d'analyse phénoménologique, 2016, XII (4), pp.298-313. ⟨hal-03683352⟩

Collections

U-PICARDIE CRAE
24 Consultations
31 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More