Káulayawa, El «hacer la cabrita» wayúu: un teatro ceremonial - Université de Picardie Jules Verne Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue América : cahiers du CRICCAL Année : 2022

Káulayawa, El «hacer la cabrita» wayúu: un teatro ceremonial

Káulayawa, « Jeu de la chevrette » : théâtre cérémoniel chez les Wayúu

Résumé

En cas de pluie insuffisante, les Wayúu (péninsule de la Guajira, Colombie et Venezuela) accomplissent une cérémonie propiciatoire, le Káulayawa (kaula / chèvre, et yawa / imiter), où ils invoquent la déesse de la pluie Mareiwa. L’imitation des jeux érotiques de la chèvre représente non seulement la pluie qui féconde la terre, mais aussi la permanence des Wayúu en tant qu’ethnie. Ils transmettent ainsi les savoirs agricoles ancestraux et effectuent des travaux collectifs ; la fonction de ces jeux est « d’imiter les phénomènes atmosphériques, aussi bien que les gestes des animaux » (Vergara González, 1987: 32), et cela parfois durant des mois entiers. L’espace ouvert, piouy, le moment spatiotemporel, les chanteurs jayeechi et le récitant ont un rôle principal ; ce dernier met en œuvre une sorte « d’enchaînement choral » (Eigenmann) ; voix ancestrale de la communauté, il transmet la Mémoire collective. Sous la forme théâtrale d’une performance artistique, les joueurs/acteurs improvisent et impliquent le public, interaction dans laquelle ils jouissent d’une totale impunité : les règles sociales sont suspendues. De nouveau revendiqué depuis 2006, ce rituel n’avait pas été représenté pendant des années, alors qu’il était évoqué en 1907 déjà comme kabraia, et mentionné alors comme un jeu favori parmi les indigènes (De Brettes). C’est à partir de ce substrat que Bernardo Enrique Berbeo García (1963) a monté sa pièce Káulayawa / Juego de la Cabrita (1993), en collaboration étroite avec la Corporation Culturelle Jayeechi. Les dialogues sont en langue wayuunaiki. En 2011, Yesid Darío Acosta le fait revivre dans sa pièce Pütchipü’ü.

Domaines

Littératures
Fichier principal
Vignette du fichier
america_2022_Mächler.pdf (742.23 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Publication financée par une institution
Licence : CC BY NC ND - Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification

Dates et versions

hal-03841062 , version 1 (18-04-2023)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification

Identifiants

Citer

Ernesto Mächler Tobar. Káulayawa, El «hacer la cabrita» wayúu: un teatro ceremonial. América : cahiers du CRICCAL, 2022, Écritures, paroles et espace public en Amérique latine, 2 (55), pp.120-127. ⟨10.4000/america.6095⟩. ⟨hal-03841062⟩
32 Consultations
25 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More